top of page

Retour sur la rencontre "Multi Family Offices, banques privées : entre rivalités et complémentarités" du 29 avril 2024



🙏 Pour le franc parler et les échanges sans langue de bois : Véronique Aubin, Présidente de Xelis Family Office, Multi Family Office, Anne Béjui-Thivolet, Présidente de Stanhope Capital France, société de gestion privée, Stéphane Pardini, Managing Director chez Bank J. Safra Sarasin, banque privée et Vincent Couroyer, Président de Metagram, groupe de gestion privée.


Une rencontre aimée par Stéphane Levé, consultant indépendant.


Pour démarrer cet échange, les 40 membres de Khiplace présents ont du deviner le nombre de personnes fortunées, Ultra High Worth Individuals (UHNWI) en France, ie au-delà de 50 millions de dollars de patrimoine. Bonne réponse : 3890 individus et près de 2 fois plus quand on descend à 20 millions d’euros de patrimoine. Bravo, Benjamin de Frouville, Morgan Stanley IM, qui a été le plus rapide pour ce quiz 😉


Au programme de la discussion :


  • Comment expliquer l’engouement du ou des modèles de multi-family office en France et ses origines ?

  • Quelles expériences le marché Suisse a-t-il pu apporter dans la vision de la gestion de patrimoine en France ?

  • Quel doit-être le savoir-faire d’un gestionnaire et comment voyez-vous votre rôle au côté de Family Office ?

  • Dans un environnement réglementaire et digital en perpétuel mouvement, quelle sera l’évolution des banques privées dans le futur ? Dans leurs relations auprès de leurs clients et en termes d’offres ?

  • Pourquoi l'indépendance est-elle un atout ? quels en sont les effets en termes de rentabilité ? L'indépendance, oui mais à quel prix?

  • Depuis plusieurs années, les besoins de capitaux, la désintermédiation bancaire et d’autres raisons ont rendu accessible des offres d’investissement auparavant peu diffusées, même auprès des plus fortunés. Comment organisez-vous cette offre auprès de vos clients ?

  • Quels choix faites-vous selon que vous souhaitez en faire votre spécialisation ou travailler en architecture ouverte ?


Les discussions ont été riches entre les participants, qui se sont interrogés aussi sur la place du non coté dans les allocations des clients privés et l'importance de l'ESG et de l'impact pour la jeune génération. Des divergences assumées dans les approches qui apportent de la matière aux professionnels pour se forger leur propre vision.


Pour finir, merci à Véronique Aubin d'avoir partagé le nom de l'application qu'elle utilise pour gagner en productivité dans les comptes-rendus avec ses clients. Un super outil utilisant l'IA!


280 vues0 commentaire

Comments


bottom of page