top of page

Connaissez-vous l'effet "hard-easy" ?


1. L’effet “hard-easy” est le biais cognitif par lequel nous sous-estimons nos chances de réussite pour des tâches faciles, alors que nous les surestimons pour des tâches difficiles.

2. Ce biais a été identifié par Sarah Lichtenstein et Baruch Fischhoff, chercheurs et fondateurs de l’institut Decision Research, spécialisée dans l’analyse et l’étude du risque.

3. Ces erreurs d’appréciation ne sont pas sans conséquences puisque nous prenons nos décisions sur la base de nos “prédictions”. Si nous anticipons un échec, nous renonçons alors que, s’il s’agit de tâches faciles, nous aurions été à même de réussir : nous passons donc à côté d’opportunités intéressantes.

4. A l’inverse, si nous sous-estimons notre risque d’échouer, nous nous lançons dans des opérations (trop) difficiles, sans en prendre la mesure et sans être convenablement préparés. Un exemple historique : la guerre de 1870 déclarée avec une certaine légèreté et une confiance remarquable par Napoléon III, qui le conduira pourtant à sa chute en quelques semaines, puis au siège de Paris, et contribuera à l’engrenage des deux guerres mondiales… Bref, des décisions prises sur des “prédictions” erronées peuvent avoir des conséquences.

5. Autre inconvénient qui touche notamment les entrepreneurs et les indépendants : nous avons tendance à surestimer nos capacités et à penser que nous pouvons tout faire nous-mêmes, sans faire appel à d’autres professionnels… Épuisant, décourageant, dangereux.

6. Plusieurs pistes sont avancées pour expliquer ce biais :

  • l’effet Dunning-Kruger qui consiste à surestimer ses compétences dans des domaines que l’on connaît juste un peu,

  • le biais de confirmation qui incite à privilégier les informations correspondant à ce que nous pensons déjà, et à refuser les informations qui nous obligeraient à changer d’avis ou de conviction,

  • la loi de futilité de Parkinson qui décrit notre tendance à passer beaucoup plus de temps sur des choses sans beaucoup d’importance, au détriment de ce qui compte vraiment.

7. Un peu d’espoir ? Nos prédictions sont davantage (mais pas totalement) exactes et précises lorsque nous connaissons bien le sujet concerné. Toutefois, l'intelligence académique ne permet pas de réduire l’effet “hard-easy”. Faites des études, qu’ils disaient…


La leçon à retenir


Se méfier quand on pense “ouais, facile, j’en ai pour deux heures max et c’est bouclé…”.



6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page