top of page

Retour sur la rencontre Khiplace "Epargne salariale et retraite collective : mieux flécher les investissements"

Dernière mise à jour : 29 mai



Une trentaine de membres Khiplace se sont réunis, mardi 28 mai 2024 pour échanger autour de 2 thèmes importants : l'impact de la loi industrie verte et les opportunités pour l’industrie de la gestion d'actifs liées à la loi sur le partage de la valeur.


Modérateur : Jonathan Klein, fondateur JSK Advisory


Merci aux intervenants :


  • Mickaël Berrebi, directeur conseil en investissement chez Diot-Siaci et responsable Diot-Siaci Institute

  • Agnès Bricard, ambassadrice à l’intéressement et à la participation auprès du Gouvernement, vice-présidente de Pacte PME, présidente d’honneur du Conseil National de l’Ordre des Experts-Comptables, présidente fondatrice de la Fédération Femmes Administratrices

  • Jean-Christophe Guillou, responsable actifs retraite et épargne salariale pour EDF

  • Samuel Raoul, directeur retraite collective chez Crédit Agricole Assurances

  • Riccardo Stucchi, country manager chez Russell Investments, co-head of private markets EMEA

 

Vendredi 24 mai 2024, 1200 salariés bénéficiant d’épargne salariale gérée par Amundi ont manifesté leur colère face à ce qu’ils jugeaient être les investissements néfastes au climat effectués par Amundi.

Deux semaines auparavant, HSBC annonçait la vente de son activité de teneur de compte à Natixis. Le mois dernier, Eurazeo s’est porté acquéreur d’Eres : l'actualité est riche dans l’épargne salariale.


12,5 millions de salariés, dans presque 400 000 entreprises françaises, bénéficient de plans

d’épargne salariale. Fin décembre 2023, près de 188 milliards d’euros étaient placés sur ces produits, soit à moyen terme, sur les plans d’épargne d’entreprise (PEE), soit à long terme, sur les plans d’épargne-retraite collectifs (les anciens Perco, ou leurs successeurs, les Percol).

La retraite collective, à travers le PER Obligatoire PERO et son ancienne version avant PaCTE, « article 83 » gèrent 80 milliards d'euros.

Le marché de l'épargne salariale et de l’épargne retraite représente une opportunité importante pour les sociétés de gestion, les assureurs, les consultants. Ce segment du marché est en croissance grâce aux contributions régulières des employés et des employeurs, dans un contexte législatif qui souhaite encourager la participation des salariés et le soutien à l’économie.


Loi sur le partage de la valeur en entreprise de 2023 : à partir du 1er janvier 2025, les entreprises de 11 à 49 salariés devront mettre en place au moins un dispositif de partage de la valeur dès lors qu’elles sont profitables. Il pourra s'agir d'un dispositif de participation ou d’intéressement ou d'un plan d’épargne salariale ou d'une prime de partage de la valeur.

Les questions qui ont irriguées les discussions :


  • Quelles innovations produits voyez-vous venir, notamment en lien avec l’application de la loi industrie verte ?

  • Quelle exigence des entreprises sur le volet impact/ISR

  • Qu’attendez-vous de la loi sur le partage de la valeur ? Quelle pénétration de l’épargne salariale espérer pour les entreprises de moins de 50 salariés ?

  • Que faire pour accélérer l’adoption de ces dispositifs par les entreprises ?

  • Comment anticipez-vous la contrainte sur le non coté issue de la loi industrie verte ?

  • Intérêt des dispositifs bancaires et assuranciels permis par la loi Pacte ?

  • Comment vous préparez-vous à la loi industrie verte dans la conception de vos offres et la recherche de partenaires pour la partie non cotée ?

  • Changements du label ISR : comment vous y préparez-vous ?

  • Le rôle des asset managers dans la diversification, le contrôle des risques, les actifs privés

209 vues0 commentaire

コメント


bottom of page